Vous êtes ici : Accueil » Prix Lettres Frontière » 24e Sélection » Les contes défaits

Les contes défaits (Suisse romande)

Le livre

Les Contes défaits est un roman sur la mémoire, l’enfance et la résilience. Le narrateur de 65 ans contemple le puzzle de sa vie et réalise qu’il y manque une pièce. Il confie à son journal intime les « délices » vécus dans son enfance dans une colonie de vacances au prospectus alléchant. La réalité en est bien loin : l’abandon, les brimades, la jungle de la cohabitation, la méchanceté de la sorcière-directrice et la gentillesse ambiguë du directeur. Rien n’est décrit des infamies, tout est dans l’évocation pudique, poétique même, des affres ressentis. Comment grandir, se reconstruire, croire à l’amour quand l’enfance est ainsi malmenée ? Le petit homme devenu adulte s’est libéré par l’écriture, et par l’écoute attentive d’une femme. Roman coup de poing, bouleversant, utile à la cause des enfants, à la nôtre peut-être.

 

L’auteur

Oscar Lalo a passé sa vie à écrire : des plaidoiries, des cours de droit, des chansons, des scenarii. Quand est venu le moment d’écrire Les Contes défaits, il n’y avait plus de mots disponibles. Alors il les a inventés, et il est devenu écrivain.

 

 

 

 

 

Éléments de bibliographie

  • Les contes défaits
    Belfond, 2016

 

Le train paraissait infiniment grand. C’est nous qui étions infiniment petits. On nous bousculait, on nous pressait vers lui en nous obligeant à marcher trop vite le bras tendu vers l’avant, vers le haut quand on était petit, les doigts noyés dans cette main qui nous traînait vers la séparation. Car les trains séparent, déportent et brisent. Circonstance aggravante quand ce sont les parents qui y conduisent.