Vous êtes ici : Accueil » Prix Lettres Frontière » 24e Sélection » Je suis mort un soir d’été

Je suis mort un soir d’été (Suisse romande)

Le livre

L’architecte Petro Cerretani se retrouve confronté à son propre passé lorsqu’il est amené à veiller sa petite sœur atteinte d’une maladie génétique entraînant une arriération mentale. Cette maladie, qui a provoqué l’éclatement de la cellule familiale, bouleverse complètement la vie du frère. Pietro ne sait pas s’y prendre autrement que par la mensonge à ses amis et à sa famille. Le questionnement sur la vérité, la dissimulation, voire l’imposture, occupent une place de choix dans ce livre. Une écriture très puissante, poétique et sensible.

L’auteur

 

Silvia Härri vit à Genève. Elle partage son temps entre l’enseignement et l’écriture. Elle a publié plusieurs recueils de poésie, des nouvelles et un album pour la jeunesse. Après Loin de soi (2013) et Nouaison (2015), Je suis mort un soir d’été est son troisième ouvrage chez Bernard Campiche Éditeur. C’est également son premier roman.

 

 

 

Éléments de bibliographie

  • Loin de soi (nouvelles)
    Bernard Campiche, 2013
  • Nouaison (poésie)
    Bernard Campiche, 2015
  • Je suis mort un soir d’été
    Bernard Campiche, 2016

JE SUIS mort un soir d’été. Son crépuscule torride brûle dans ma mémoire comme le soleil au-dessus des collines de Toscane; il conserve la moiteur de nos sueurs d’enfant, celles qui nous striaient les tempes, les bras, les épaules jusqu’à ce que nos vêtements en soient détrempés, le bourdonnement des guêpes autour des fruits trop mûrs, cette chaleur d’enfer que la venue de la nuit ternissait à peine, frémit encore du bruissement des insectes nocturnes, cigales, grillons et moustiques tourmentant nos peaux, suinte de ce relent de cauchemar dont nous n’avons pu nous défaire,
le pire d’entre tous, puisque nous le vivions les yeux écarquillés.